2.jpg
Prière du don total
(extrait)
17. Croix et arc-en-ciel chez Mimi.jpg

« Mimi » Faniel
Les noces mystiques

Sans titre_edited_edited_edited.png

« Mon Bien-Aimé, au moment de Notre union parfaite, accorde-moi la grâce, si c’est la Sainte Volonté de Notre Père, que je n’aie rien pour me distraire, pas trop de témoins oculaires; éloigne de moi mon ennemi.(...) Dès maintenant, je remets ma petite âme entre Tes bras puissants. Par Ton Sang Précieux, purifie-la, détache-moi de tout, de moi- même. Avec Ta grâce, j’espère, je crois en Ta Miséricorde infinie pour moi.»

Georgette Faniel, 6 février 1964

L'Alliance intime

 

« Il n’y avait pas de doute dans nos cœurs que tout ce qui se vivait en Mimi était grâce mystique.

 

La transfixion se produisait souvent durant les actions de grâce et Mimi offrait alors l’humanité, l’Église, le monde et tous ceux et celles qui lui avaient été confiés.

De l’année 1982 jusqu’à son arrivée à la fin de sa vie en 2002, Mimi nous partagea aussi cette ALLIANCE incrustée dans son corps : bien clairement un signe en forme de « 2 » composé de 7 points : « Deux dans une même chair.» Ce fait unique dans l’histoire de l’humanité, lui disait le Père éternel, elle le partageait dans la vénération par une prière : ‘’ Mon Seigneur et mon Dieu, je crois et je vous adore présent dans cette Alliance pour vous glorifier avec Marie par le Précieux sang de Jésus.’’ Nous l’avons honorée des centaines de fois.

Elle nous parlait rarement des souffrances de la passion qu’elle portait et cela n’était pas nécessaire car elle savait que nous le savions, et que souvent le Père nous donnait de les voir. Ses Vendredis saints ont toujours duré, comme a duré sa vie entière. Ses dimanches des Rameaux se mêlaient à tous ses Vendredis saints ! Les grandes grâces de souffrance, en totale union aux souffrances de Jésus, laissaient toujours place à la lumière de grandes grâces de joie.

Tout est grâce - Thérèse de Lisieux

 

Nous n’avons jamais douté de cette vie mystique de Mimi. Nous n’avons jamais douté de tout ce que l’humanité et l’Église recevaient par ce choix du Père éternel. La seule et unique question qui m’a toujours effleuré l’esprit, était et l’est encore aujourd’hui, tant d'années après son arrivée en Dieu : « Pourquoi nous, Armand et Guy ? Pourquoi recevoir ce qui ne se mérite pas ? Pourquoi tant d’amour mêlé à tant de souffrances ? Pourquoi avoir été portés par cette femme identique à notre mère ? Pourquoi ce choix de Dieu ? »

La réponse la plus évidente, quand on y pense bien, c’est l’Amour et La miséricorde de Dieu. Tout s’explique avec ces deux mots. Les inverser, c’est le dire autrement. L’amour enveloppe la miséricorde et la miséricorde est enveloppée par l’amour.

Pendant 20 ans, nous avons célébré l’Eucharistie dans la petite chambre de son loyer et dans sa chambre à la Maison Saint-Joseph. Parfois et souvent nous étions tous les deux et parfois un seul y était. Que de grâces !

Pères Guy et Armand Girard m.s.a.

»»» Pour poursuivre: Unie à Medjugorje

« Père Éternel, mon Dieu et mon Tout, c’est avec toute la sincérité et la conviction dont je suis capable

que je renouvelle aujourd’hui l’offrande totale de tout mon être.

Je m’abandonne entièrement entre Vos mains. Faites de moi ce que vous voudrez.

Fixez-moi définitivement sur la croix avec Votre Divin Fils, mon Bien-Aimé. J’accepte, même je demande toutes les souffrances physiques, morales et spirituelles, que dans Votre Sagesse infinie, il Vous plaira de m’envoyer, afin d’être plus près de mon Bien-Aimé pour le consoler, expier, mériter et sauver des âmes, beaucoup d’âmes qui Vous glorifieront pendant toute l’éternité. (...)

 

Ô mon Dieu, avec Votre Divin Fils, mon Bien-Aimé, par les mains de Marie Immaculée, je remets dès maintenant mon âme entre Vos mains. Recevez le Don Total de tout amour. Tout est consommé par l’amour.» Amen. 

14 octobre 1981