17. Croix et arc-en-ciel chez Mimi.jpg

« Mimi » Faniel
et Marie à Medjugorje

Sans titre_edited_edited_edited.png

« Ce lien spirituel que Dieu a placé et déposé en nos âmes n'est pas l'effet du hasard, nul ne peut le déplacer. Par cette union dans la souffrance, nos âmes sont unies.»

Lettre de Mimi Faniel au Père Janko 

Unie spirituellement

Elle nous partageait tout selon ce que lui inspirait l’Esprit-Saint.

Un jour, le Père Éternel lui avait demandé d’offrir sa vie pour Medjugorje. Une hésitation dans son cœur lui avait donné d’entendre à nouveau la voix du Père éternel : « Pourquoi t’aurais-je inspiré d’offrir ta vie pour les apparitions de Medjugorje ? » Elle y répondra jusqu’à son arrivée au Ciel.

Elle chantera sans connaître la langue croate le chant Mirtha ô Mirtha; une référence au chant du Père Janko : Chant à ma madone. Un signe évident du lien avec Medjugorje. Ces deux personnes ne s’étant jamais rencontrées, une étonnante réponse se fait jour : la mélodie est identique. « Paix, Ô douce paix, sois notre espérance.» 

Mimi Faniel ne s'est jamais rendue physiquement à Medjugorje. Les Pères Girard y ont été à de multiples reprises. Elle a entretenu une vaste correspondance avec le Père Janko Bubalo, dont de vastes extraits sont publiés dans Alliance et dans sa biographie spirituelle publiée par Jacques Gauthier.

»»» Pour poursuivre: des livres pour aller plus loin

 

 

Guy à Sarajevo, 2004
Marie, montagne des apparitions
Armand, montagne des apparitions, Medjugorje 2004
Église Saint-Jacques, Medjugorje
Armand et l'enfant, Sarajevo
Montagne du Krizevac, Medjugorje
Armand et Guy, Medjugorje, Montagne du Krizevac
Avec des prêtres du Québec, Medjugorje
Mimi-Vicka.jpg
Mimi Faniel, avec Vicka,
voyante de Medjugorje, en 1994
Union épistolaire

Humac 14 septembre 1989.

Ma chère sœur Mimi,

En te portant tous les jours dans mes faiblesses et dans mes prières, je suis convaincu que tu es sûrement dans les mains du Père éternel comme l’oiseau ravi de sa sécurité sur son piédestal, entre le ciel et la terre.

En se recommandant à tes souffrances, tu rassures le pauvre mendiant de l’Amour de Dieu.

 

Ton petit frère,

Frère Janko Bubalo