Les Pères Girard
2 vies données

« Je n’ai jamais demandé à Dieu de mettre sur mon chemin un grand ou une grande mystique. Je lui demandais seulement de me conduire selon sa volonté sur le chemin de la sainteté, celle qui se bâtit jour après jour dans le quotidien de la vie.»

Missionnaires des Saints Apôtres

Nous sommes nés le 5 avril 1936 dans les campagnes de Compton, merveilleux petit village de l’Estrie (au Québec).

Études à la petite école de rang. Puis ce fut l’entrée comme pensionnaire au Séminaire Saint Charles Borromée de Sherbrooke. Un an pensionnaire et un changement de cap a suffi pour nous conduire aux études scientifiques.

Séminaire - À 17 ans, entrée au séminaire des Saints Apôtres avec le désir de devenir prêtres. 5 années d’études et de prière dans une fraternité d’étudiants exceptionnels. La décision d’entrer dans la Société missionnaires des Saints-Apôtres fut prise comme si cela était tracé d’avance. La foi et la confiance en Dieu du fondateur (Père E. Ménard) et son attachement au Christ ne pouvaient qu’être « invitation. »

L’année de noviciat, année de prière et de réflexion, fut tout simplement merveilleuse. Lecture de la Bible et son étude; longs temps de prière; entretiens spirituels donnés avec conviction. Suivirent 4 années d’études pour obtenir la maitrise en théologie au Grand Séminaire de Montréal et par la suite, nous avons été ordonnés prêtres le 16 mai 1964.

Travail pastoral - Prêtres, nous l’avons été dans la prédication de retraites; dans le travail en pastorale scolaire. Retour aux études - Guy: maîtrise en andragogie; Armand : maîtrise en science familiale à l’université de Louvain (Belgique). Et enfin, le plus beau ministère pendant 20 ans: la pastorale hospitalière. L’hôpital Notre-Dame de Montréal nous a accueillis.

Durant nos études, Armand et moi avions lu les auteurs mystiques, tels Jean de la Croix, Thérèse d’Avila, Thérèse de Lisieux. Le Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, dans son livre « Je veux voir Dieu», en avait fait une magnifique synthèse.

 

Je n’ai jamais demandé à Dieu de mettre sur mon chemin un grand ou une grande mystique. Je lui demandais seulement de me conduire selon sa volonté sur le chemin de la sainteté, celle qui se bâtit jour après jour dans le quotidien de la vie. Dieu nous a surpris...

»»» Poursuivre:  Une rencontre inattendue

»»» À lire: « Porteurs de Dieu»  et « Deux frères» 

15. les 3 frères prêtres, Guy, Armand, Hervé.jpg
La douceur de Ta grâce

Ordonnés prêtres le 16 mai 1964 au Collège Saint-Jean Vianney de Montréal, nous avons célébré

la « première messe »

le lendemain,

au petit village de Compton.

 

C’était la fête de la Pentecôte. Il faisait très beau, comme il fait beau dans le mois de Marie.

 

Armand célébra la messe de 10h pour la paroisse et moi je l’assistais comme diacre, et notre frère Hervé comme sous-diacre. Hervé, deuxième de la famille était prêtre séculier du diocèse de Sherbrooke.

Ce même jour, je célébrais la messe de 11h.

Cette messe de la Pentecôte restera gravée dans mon cœur pour l’Éternité.

Je sais que le Père Éternel a mis beaucoup de grâces dans nos cœurs ce jour-là ! Nous les avons toutes utilisées et Il nous en donnera encore.

Célébration à Assise, 2005

Célébration à Assise, 2005

Avec leur maman

Avec leur maman

P. Guy, aumônier d'armée

P. Guy, aumônier d'armée

À la télévision de Sherbrooke.

À la télévision de Sherbrooke.

Avec le P. Ménard, fondateur des Missionnaires des Saints Apôtres (m.s.a.)

Avec le P. Ménard, fondateur des Missionnaires des Saints Apôtres (m.s.a.)

2005, aumôniers de l'Hôpital Notre-Dame

2005, aumôniers de l'Hôpital Notre-Dame

P. Armand, aumônier à Assise

P. Armand, aumônier à Assise